Paris (awp/afp) - Les Bourses mondiales sont en hausse mercredi, portées encore par le repli des taux d'intérêt sur le marché obligataire, car les investisseurs sont de plus en plus convaincus de l'assouplissement à venir des politiques des banques centrales.

La Bourse de Tokyo a clôturé mercredi en fort rebond de 2,04%, après trois baisses d'affilée, soutenue par la poursuite de la détente des taux obligataires sur fond d'optimisme des investisseurs concernant la fin prochaine du cycle de resserrement monétaire aux Etats-Unis. Hong Kong gagnait 0,87% dans les derniers échanges et Shanghai a cédé 0,11%.

La place japonaise est la dernière à profiter de la nette baisse des emplois vacants aux Etats-Unis, signe d'un marché du travail moins favorables aux employés. Cela devrait se traduire par de moindres hausses de salaires, de bon augure pour les banques centrales dans leur lutte contre l'inflation.

Les investisseurs sont donc confortés dans leurs espoirs de baisses de taux dès les premiers mois de 2024 des deux côtés de l'Atlantique, accentuant encore le mouvement d'octobre.

En Europe, après avoir déjà bénéficié de ces tendances mardi, les places européennes montaient encore: Francfort prenait 0,11%, proche de son sommet historique atteint la veille, Paris grappillait 0,06% et Londres gagnait 0,23% vers 09h15. Plus hésitante, la Bourse suisse voyait quant à elle son indice phare SMI repasser dans le vert (+0,12%), après avoir cédé quelques petits points dans les tous premiers échanges d'une séance entamée eh hausse.

Mercredi, de nouvelles données sur l'emploi aux Etats-Unis sont attendues, avec les créations mensuelles d'emplois dans le secteur privé, avant le point d'orgue vendredi du rapport mensuel officiel, publié par le département du Travail.

"Pour le cycle économique en revanche, le risque de ralentissement plus abrupt de l'économie américaine augmente. Le moment de vérité pour le scénario d'atterrissage" après le fort rebond de l'activité post-Covid "approche", selon les analystes de la Banque Postale AM. "Il faudra bientôt atteindre un plateau pour que l'apparence d'un atterrissage en douceur potentiel ne soit pas seulement un chemin vers un atterrissage plus difficile", abondent les analystes de la Deutsche Bank.

Ainsi, en Allemagne, pays déjà en récession en 2023, les commandes industrielles ont baissé plus que prévu en octobre, selon les données officielles.

SoftBank Corp rachète une société irlandaise

SoftBank Corp (+1,19%), filiale de télécommunications du géant japonais SoftBank Group (+0,6%), a annoncé mardi son acquisition de 51% du capital de la société irlandaise Cubic Telecom, pour 473 millions d'euros.

Cubic Telecom est un fournisseur de solutions connectées pour l'industrie automobile. Ce rachat est un nouvel exemple de la volonté de SoftBank de prendre une part du gâteau dans le marché futur des véhicules autonomes.

Merck annonce l'échec d'un traitement

La laboratoire allemand Merck KGaA chutait de 13% après avoir annoncé mardi l'échec de son traitement-candidat contre la sclérose en plaques, l'evobrutinib, après des tests de phase 3.

La chute est notamment importante "compte tenu de la confiance de la direction dans les résultats", avancent les analystes de Jefferies.

A Paris, Sanofi reculait de 1,15%, pire performance du CAC 40.

Temps calme sur le marché des devises

La monnaie européenne reculait de 0,09% à 1,0787 dollar, vers 09h10.

L'or évoluait à 2032,54 dollars l'once, en hausse de 0,65%, mais encore un peu loin de son record absolu atteint lundi, à 2135,39 dollars l'once.

Le marché du pétrole montait légèrement. Vers 09h35, le baril de WTI américain grappillait 0,07% à 72,37 dollars tandis que les 150 litres de Brent de la mer du Nord gagnaient 0,22% à 77,37 dollars.

Le bitcoin reculait de 0,30% à 43.770 dollars, mais était toujours en progression sur la semaine (+12,8%).

afp/vj