Zurich (awp) - Alors que le début de la saison des résultats du 2e trimestre et du 1er semestre s'annonce, la Bourse suisse se dirigeait mercredi vers une ouverture en timide hausse. Wall Street a clôturé mardi sans direction. Les nouvelles tant sur le front des données macroéconomiques que celles émanant des entreprise se font encore rares et les investisseurs se focalisent sur la publication jeudi de l'indice CPI aux Etats-Unis.

Outre-Atlantique, les indices new yorkais Nasdaq et S&P 500 ont gagné respectivement 0,14% et 0,07%, pour finir tous deux à de nouveaux records en clôture - le sixième d'affilée pour le Nasdaq -, tandis que le Dow Jones a perdu 0,13%. "Le marché a été tellement étiré" par cette série de records, constate Tom Cahill, de Ventura Wealth Management, "il est à bout de souffle."

Côté macroéconomie, les investisseurs attendent l'indice des prix à la consommation CPI aux Etats-Unis, jeudi, qui renseignera sur la trajectoire de l'inflation. "Le marché a déjà intégré tellement de bonnes nouvelles que tout élément négatif" sur les plans macro ou microéconomique "pourrait le faire refluer plus que de raison, parce qu'il est allé tellement haut, tellement vite", a averti Tom Cahill.

Mardi, lors d'une audition devant une commission du Sénat américain, le président de la Réserve fédérale (Fed), Jerome Powell, a indiqué que l'institution était désormais plus vigilante à la dégradation du marché de l'emploi. "Nous sommes conscients du fait que les risques sont désormais des deux côtés", à savoir un regain de l'inflation mais aussi un affaissement de l'emploi, a concédé le banquier central.

La Chine a évité l'entrée dans une nouvelle période de déflation en juin, avec une hausse des prix inférieure aux attentes d'analystes, selon des chiffres officiels publiés mercredi. Ces données viennent renforcer les inquiétudes vis-à-vis de la croissance de la 2e économie mondiale.

L'indice des prix à la consommation (CPI), principale jauge de l'inflation, s'est inscrit en juin en hausse de +0,2% sur un an. Cette progression est inférieure à celle de mai (+0,3%) et ce rythme est le plus faible depuis mars (+0,1%).

A la Bourse suisse, le SMI notait vers 08h20 à 12'048,41, soit une imperceptible progression de 0,09%, selon les calculs avant Bourse de la banque Julius Bär. L'ensemble des vingt valeurs se hissaient dans la zone des gains, dans une fourchette entre 0,12 et 0,07%.

Les trois poids lourds de la cote, Roche, Nestlé et Novartis, s'étoffaient tous trois d'à peine 0,08%, se situant en bas de tableau, juste devant la lanterne rouge détenue par Swisscom (+0,07%).

A l'autre extrémité de la grille de départ, la première ligne était bien garnie, se composant notamment de Richemont (+0,1%), Holcim, Logitech, UBS, ABB, Alcon, Givaudan, Kühne + Nagel en encore Partners Group (tous +0,1%). Ce dernier doit dévoiler jeudi le niveau de ses actifs sous gestion au premier semestre.

vj/jh