Zurich (awp) - La Bourse suisse a terminé sur une note négative vendredi. Après un début de séance encore positif, le SMI a viré au rouge et a inscrit son plus bas de la journée peu après midi et sous les 12'000 points, réduisant son débours par la suite pour finir un peu au-dessus de ce niveau.

A New York, Wall Street, qui avait ouvert en baisse, évoluait en ordre dispersé en matinée. On assiste à un mouvement de consolidation après une série de records et avant d'en savoir plus sur l'évolution de l'économie américaine, selon des courtiers.

"Le marché est allé à toute vitesse" ces derniers jours, a souligné Quincy Krosby, de LPL Financial, pour qui l'heure est venue d'un reflux. En outre, "il n'est mû que par une poignée de valeurs", quasiment toutes issues du secteur technologique, dopées par la fièvre de l'intelligence artificielle (IA) générative.

"Les courtiers peinent encore à assimiler les récents développement aux Etats-Unis, tiraillés entre un indice des prix à la consommation rassurant et une lancinante rengaine agressive de la Réserve fédérale (Fed), tendant à brouiller la lisibilité pour l'évolution future des taux d'intérêt", a commenté Pierre Veyret, pour Activtrades.

Sur le front conjoncturel, la Banque du Japon a indiqué dans la nuit qu'elle allait réduire ses achats massifs d'obligations publiques autochtones, sans s'avancer pour l'heure sur l'ampleur de la mesure ni retoquer son taux directeur, maintenu depuis mars entre 0,0% et 0,1%.

L'inflation a quelque peu accéléré en France au mois de mai, quand la vigueur des exportations transalpines a permis à l'Italie de dégager un excédent commercial en avril.

En Suisse, le nombre de mises en circulation de véhicules routiers a fait du surplace au mois de mai. Il a crû de manière minime de 0,1% sur un an.

Le SMI a terminé en recul de 0,42% à 12'044,59 points, avec un plus bas à 11'981,82 et un plus haut à 12'113,49 points. Le SLI a cédé 0,78% à 1948,08 points et le SPI 0,46% à 15'993,96 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 23 ont reculé et 7 avancé.

Le bon Lindt (+1,4%) précède Novartis (+0,8%) et le bon et la porteur Roche (chacun +0,7%) sur le podium du jour, Avec un gain de 0,2%, Nestlé a pris la médaille en chocolat.

Bernstein SG a relevé l'objectif de cours du bon Roche et confirmé "outperform". Le titre a récemment amorcé un rétablissement, après avoir marqué un plus bas sur cinq ans, a commenté l'analyste, qui anticipe une poursuite dans la bonne direction.

En France, la production de bouteilles d'eau gazeuse Perrier, aux mains de Nestlé Waters, serait suspendue, selon des médias hexagonaux. La filiale du géant alimentaire veveysan évoque des "opérations de maintenance" sur deux puits.

Dans le camp des perdants, Logitech (-3,1%) a terminé lanterne rouge, derrière Sika (-2,7%) et SGS (-1,9%).

Le fabricant valdo-californien de pointeurs et autres accessoires informatiques a annoncé jeudi soir la nomination de Meeta Sunderwala au poste de directrice des finances (CFO) par intérim et avec effet immédiat. Elle remplace Charles Boynton, qui a quitté l'entreprise fin mai après une année seulement de fonction, jusqu'à nouvel avis.

Les valeurs du luxe Swatch (-1,8%) et Richemont (-1,5%) ont largement sous-performé.

Zurich Insurance (-0,3%) lancera lundi son programme de rachat d'actions annoncé en début d'année. Il porte sur un volume de titres d'une valeur maximale de 1,1 milliard de francs suisses. Le programme se terminera au plus tard le 31 décembre 2025.

Sur le marché élargi, le groupe laitier lucernois Emmi (+0,9%) a annoncé la nomination d'Oliver Wasem au poste de directeur financier à compter du 1er juillet. Il remplacera Sacha Gerber, démissionnaire, et rejoindra par la même occasion la direction générale du transformateur laitier lucernois.

Le laboratoire Molecular Partners (+12,5%) a revendiqué un succès dans le développement de son traitement expérimental MP0621, une thérapie soutenant la transplantation de cellules souches hématopoïétiques (HSCT). Après des essais concluants sur des souris "humanisées", une étude clinique de phase I devrait être lancée l'année prochaine.

Le groupe technologique Wisekey (inchangé) a annoncé l'arrivée de John O'Hara comme chef des finances au 1er juillet, en raison du départ à la retraite fin juin de l'actuel titulaire du poste, Peter Ward.

rp/vj