Zurich (awp) - La Bourse suisse a perdu du terrain jeudi. Comme ailleurs dans le monde, les investisseurs ont été échaudés par les annonces de la Réserve fédérale américaine (Fed), la veille, notamment par la révision des prévisions sur les taux.

Après deux timides percées dans le vert durant la première heure de transactions, le SMI s'est définitivement installé dans le rouge et il a chuté sous la barre des 12'100 points dans l'après-midi, terminant un peu au-dessus du plus bas du jour.

A New York, Wall Street évoluait en ordre dispersé en matinée, tentant de monter encore plus haut après une série de records sur la foi d'indicateurs qui confirment la décélération de l'inflation et du marché de l'emploi.

Les prix à la production (indice PPI) ont reculé de 0,2% en mai par rapport à avril aux Etats-Unis, alors que les économistes leur prédisaient une hausse de 0,1%. "Ce chiffre moins élevé que prévu va soutenir la rébellion des opérateurs obligataires contre les projections du comité de politique monétaire de la Fed, à savoir une seule baisse de taux cette année", a commenté, dans une note, Rubeela Farooqi, de High Frequency Economics.

"Le fait que ni le PPI ni le CPI n'aient été au-dessus des prévisions joue pour les actions, car cela signifie que la Fed a les marges nécessaires pour abaisser ses taux si elle le souhaite", selon Adam Sarhan, de 50 Park Investments.

En Suisse, après plusieurs mois de progression, les prix à la production et à l'importation ont reculé en mai, en raison principalement de baisses des tarifs des hydrocarbures et des produits pharmaceutiques. Le coût de l'électricité a quant à lui augmenté pour les gros consommateurs. Le repli est de 0,3% sur un mois et de 1,8% sur un an.

Le SMI a terminé en recul de 0,59% à 12'095,99 points, avec un plus bas à 12'072,74 et un plus haut à 12'175,52. Le SLI a cédé 0,75% à 1963,31 points et le SPI 0,60% à 16'068,56 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 23 ont reculé et 7 avancé.

Les deux titres Roche (porteur +1,2%, bon +0,9%) accompagnent Sandoz (+1,3%) sur le podium du jour.

Les deux autres poids lourds Novartis (-0,4%) et Nestlé (+0,2%) ont connu des évolutions divergentes.

Sika (-3,1%) a terminé lanterne rouge, derrière UBS (-2,5%) et Straumann (-2,1%).

L'autre bancaire, Julius Bär (-1,9%) a également sous-performé.

Le fabricant d'escaliers roulants et d'ascenseurs Schindler (bon -0,1%) a nommé deux nouvelles personnes à sa direction générale. Danilo Calabrò et Vikén Martarian rejoindront le comité exécutif respectivement en qualité de responsables pour l'Europe méridionale et pour le continent américain.

Chez le biennois Swatch (-0,4%), Damiano Casafina, directeur général de la société de production ETA, et Sylvain Dolla, directeur général de la marque Tissot et membre de la direction générale élargie du groupe, ont été nommés à la direction générale du groupe lors de la dernière séance du conseil d'administration de Swatch Group.

Chez le genevois Richemont (-1,7%), l'enveloppe dévolue aux dirigeants du groupe a augmenté au cours de l'exercice 2023/24 qui s'est achevé en mars. Le directeur général Jérôme Lambert a toutefois vu ses revenus quelque peu reculer à 7,12 millions de francs suisses.

Sonova (-1,6% ou -4,60 francs suisses) était traité hors dividende de 4,30 francs suisses.

Sur le marché élargi, le spécialiste des accès sécurisés Dormakaba (-0,3%) a ouvert un "Business Services Center" à Sofia, en Bulgarie. Ce nouveau centre regroupera les services et l'expertise.

La société exploitante de l'aéroport de Kloten, Flughafen Zürich (-1,3%), a pour la première fois depuis la période du Covid-19 dépassé les chiffres de passagers d'avant la pandémie: en mai leur nombre a représenté 102% de celui de mai 2019.

Le fabricant de transducteurs LEM (-5,2%) enregistre le départ de son directeur financier de longue date Andrea Borla, qui quittera l'entreprise à fin novembre. Ses attributions seront reprises à titre intérimaire, avant la nomination d'un successeur.

Le banque Valiant (+0,8%) a dévoilé ses nouveaux objectifs financiers pour la période 2025-2029, pour lesquels elle va dépenser 38 millions de francs suisses. La nouvelle feuille de route comporte un taux de distribution "d'au moins 50%".

rp/cw