New York (awp/afp) - La Bourse de New York a ouvert en baisse mercredi dans le sillage d'une nette tension des rendements obligataires reflétant la crainte que les taux d'intérêt élevés le demeurent plus longtemps.

L'indice Dow Jones perdait 0,98%, le Nasdaq cédait 0,68% et le S&P 500 lâchait 0,77% vers 13H50 GMT.

La veille, les indices avaient fini dispersés, le Dow Jones en retrait de 0,55% à 38.852,86 points, et l'indice élargi S&P 500 était resté stable (+0,02%) à 5.306,04 points.

Porté avant tout par l'enthousiasme autour du spécialiste des puces pour l'IA, Nvidia (+6,98%), le Nasdaq en revanche avait franchi un nouveau record à 17.019,88 points (+0,59%).

Mercredi, les investisseurs cédaient des actions alors que les rendements sur les bons du Trésor ont grimpé en flèche ces dernières vingt-quatre heures.

Vers 13H45 GMT, le taux à dix ans s'inscrivait à 4,57% contre 4,46% la veille en début de séance.

Une confiance des consommateurs américains plus forte qu'attendu, un accueil mitigé fait aux dernières émissions d'obligations du Trésor et des propos strictes d'un membre de la Fed ont rendu les investisseurs prudents sur les actions.

Mardi, le président de la Fed de Minneapolis Neel Kashkari a estimé qu'aucun membre de la Fed "n'avait totalement exclu la possibilité d'une hausse des taux", a souligné Chris Low de FHN Financial.

Le marché va scruter dans le détail le Livre Beige en deuxième partie de séance, dernier rapport de la Fed sur l'état de l'économie avant sa prochaine réunion monétaire le 12 juin.

Ensuite, il va se concentrer vendredi sur la publication de l'indice d'inflation PCE, la mesure préférée de la Réserve fédérale (Fed) pour juger de la hausse des prix aux Etats-Unis.

La Banque centrale vise 2% annuel mais l'inflation devrait encore s'élever à 2,7% en avril selon les prévisions des analystes.

Les investisseurs vont également guetter les données sur les dépenses et revenus des ménages pour avril, également publiées vendredi.

Il sera important de voir si la hausse des dépenses des consommateurs ralentit après +0,8% en mars alors que l'indice de confiance du Conference Board vient de surprendre par sa vigueur (102 points en mai contre 97,5 en avril et 96 prévus).

A la cote, Nvidia qui avait atteint un record la veille à 1.139 dollars, rendait 1,49%. Et la plupart des grands noms de la technologie suivaient la tendance, d'AMD (-3,50%) dans les semi-conducteurs à Meta (-0,84%), Microsoft (-0,65%) ou Alphabet (-0,90%).

Après avoir abaissé ses prévisions financières pour le deuxième trimestre, American Airlines plongeait en piqué (-12,35%) et entraînait à la baisse la plupart des compagnies aériennes mais aussi de croisières. Delta et United chutaient de plus de 3%, Southwest Airlines décrochait de 5,70%. Les croisières Carnival glissaient de 4,63% et de 2,58% pour Norwegian Cruise Line.

Le pétrolier Chevron cédait 0,90% après que les actionnaires de Hess ont approuvé le rachat de ce groupe pour 53 milliards de dollars.

Son rival ConocoPhillips chutait de plus de 3% à l'annonce de l'acquisition de Marathon Oil (+8,90%) pour 17,1 milliards de dollars en actions.

L'action virale et très volatile GameStop perdait 7,15%. Elle avait gonflé de 25,16% mardi alors que la société de distribution de jeux video avait annoncé avoir levé plus de 900 millions de dollars en vendant 45 millions d'actions

vmt/ktr