(Pour un blog Reuters en direct sur les marches boursiers americains, britanniques et europeens, cliquez ou tapez LIVE/ dans une fenetre de nouvelles).

* Le Nasdaq a cloture au-dessus de 17 000 pour la premiere fois mardi.

* Les compagnies aeriennes chutent apres qu'American Airlines ait revu a la baisse ses previsions de benefices

* Abercrombie & Fitch en hausse apres avoir revu a la hausse ses previsions de croissance des ventes annuelles

* Les marches a terme sont en baisse : Dow 0,58%, S&P 0,61%, Nasdaq 0,67%.

29 mai (Reuters) - Wall Street etait en passe d'ouvrir en baisse mercredi, les inquietudes sur le calendrier et l'ampleur des baisses de taux d'interet de la Reserve federale ayant fait grimper les rendements des bons du Tresor et pese sur les grandes capitalisations boursieres.

Microsoft, Alphabet et Meta ont recule de 0,7 % a 0,8 % dans les echanges de pre-marche, alors que les rendements obligataires americains ont augmente a des niveaux proches de leurs plus hauts niveaux en quatre semaines.

Les attentes contradictoires concernant l'ampleur et le calendrier des taux d'interet ont tenu le marche en haleine depuis le debut de l'annee.

La hausse des rendements obligataires reflete generalement les attentes de taux d'interet plus eleves, ce qui signifie un financement plus couteux et des marges beneficiaires plus faibles pour les entreprises.

Les operateurs ont commence l'annee en s'attendant a des reductions d'ici mars, mais l'inflation stagnante et les commentaires optimistes des banquiers centraux ont reduit les attentes a une reduction de 25 points de base seulement d'ici novembre ou decembre, selon l'outil FedWatch du CME.

"La Fed se trouve dans un dilemme, avec des chiffres de croissance eleves et pourtant, l'inflation ne semble reagir a rien. Les prix du petrole augmentent egalement, ce qui pese un peu sur le marche", a declare Robert Pavlik, gestionnaire de portefeuille senior chez Dakota Wealth Management.

"Les gens se demandent pourquoi ils devraient acheter en ce moment", a declare M. Pavlik.

L'indice de volatilite CBOE, un indicateur de la peur a Wall Street, a atteint ses niveaux les plus eleves depuis le 3 mai.

Le livre beige de la banque centrale, attendu mercredi a 14 heures (heure francaise), devrait apporter des eclaircissements sur l'etat de l'economie americaine. Les marches suivront egalement de pres les commentaires des decideurs politiques votes cette annee, notamment John Williams et Raphael Bostic, presidents de la banque centrale de New York.

Mais cette semaine, l'accent sera mis sur la publication, vendredi, des donnees relatives aux depenses de consommation personnelle pour le mois d'avril, qui constituent l'indicateur d'inflation prefere de la Fed.

A 8:26 a.m. ET, le Dow e-minis etait en baisse de 225 points, ou 0,58%, le S&P 500 e-minis etait en baisse de 32,5 points, ou 0,61%, et le Nasdaq 100 e-minis etait en baisse de 126,5 points, ou 0,67%.

Les contrats a terme sur le Nasdaq ont mene les baisses, apres que l'indice a forte composante technologique ait cloture au-dessus de la barre des 17 000 pour la premiere fois mardi, grace aux gains de Nvidia et d'autres societes de puces electroniques.

Cependant, l'indice de reference S&P 500 est reste stable et le Dow Jones a cloture en baisse, les donnees sur la confiance des consommateurs ayant laisse les acteurs du marche douter de la possibilite d'un debut imminent du cycle d'assouplissement de la politique monetaire de la Fed.

Marathon Oil a progresse de 9,1 % apres que ConocoPhillips a declare qu'il acheterait la societe basee a Houston dans le cadre d'un accord entierement en actions pour un peu plus que sa valeur de marche de 15 milliards de dollars.

American Airlines a reduit ses previsions de benefices pour le deuxieme trimestre en raison d'une baisse des prix, ce qui a fait chuter ses actions de 8,8 %. D'autres transporteurs tels que Southwest et Delta ont egalement perdu plus de 2,4 % chacun.

DICK'S Sporting Goods a bondi de 8,2 % apres avoir revu a la hausse ses previsions de ventes et de benefices annuels, tandis qu'Abercrombie & Fitch a revu a la hausse ses previsions de croissance des ventes annuelles, ce qui a fait grimper les actions du detaillant de 1,4 %.

Les benefices generalement eleves des entreprises ont contribue a compenser les inquietudes concernant les taux d'interet. Sur les 480 societes du S&P 500 qui ont publie leurs resultats vendredi, 77,9 % ont depasse les estimations des analystes, contre une moyenne a long terme de 66,7 %, selon les donnees du LSEG. (Reportage de Johann M Cherian et Lisa Pauline Mattackal a Bengaluru ; Redaction de Shinjini Ganguli)