La Bourse de New York évolue dans le rouge mercredi, la montée des rendements obligataires pesant sur les actions dans un contexte d'inquiétudes autour de l'évolution de l'inflation et des taux d'intérêt.

En fin de matinée, le Dow Jones lâche près de 1% à 38.484,9 points, tandis que le Nasdaq Composite limite son repli en cédant autour de 0,3% à 16.967,5 points.

Comme souvent depuis deux ans, les marchés d'actions font une nouvelle fois les frais de la remontée des taux longs, qui reviennent non loin de leurs récents plus hauts.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à 10 ans repasse au-delà de la barre des 4,60% pour désormais s'approcher du seuil des 4,70%, son pic annuel.

Dans ce contexte, les chiffres plus élevés que prévu de l'inflation en Allemagne n'ont fait que renforcer l'aversion au risque.

Au vu de ces chiffres, les investisseurs devraient se montrer extrêmement attentifs, vendredi, à l'évolution de l'inflation au sens du PCE, la mesure de l'inflation préférée de la Fed.

Ces données devraient en effet leur permettre d'affiner leur sentiment concernant le rythme de l'assouplissement monétaire.

Ce nouveau foyer de tension s'ajoute aux inquiétudes qui avaient déjà trait aux niveaux de valorisation jugés tendus des actions américaines, alors que le S&P 500 vient d'aligner 23 semaines de progression sur 30.

La bonne tenue confirmée des 'Sept Magnifiques' - dont les capitalisations sont pourtant considérés comme élevés - permet au secteur technologique de limiter son repli.

Apple progresse de plus de 1% alors que les analystes de BofA se montrent optimistes sur les perspectives de la firme à la pomme, qui pourraient selon eux bénéficier du lancement d''intelliphones' dotés de l'IA.

L'aversion générale au risque profite au dollar, avec un euro qui se replie sous 1,0820, mais pas à l'or qui recule de 0,7% sous 2.340 dollars, pénalisé par la remontée des taux.

Copyright (c) 2024 CercleFinance.com. Tous droits réservés.