New York termine en ordre dispersé avec un Dow Jones en recul de -0,55% à 38.853 et un Nasdaq (+0,59%) qui parvient symétriquement à inscrire un doublé de nouveaux records absolus ce soir : en intraday à 17.032 et en clôture à 17.020. Le S&P500 grappille 0,02% à 5.306... mais c'est du 'vert', pour le symbole, malgré une nette majorité de titres en repli.

Mais les indices US auraient tous fini dans le rouge sans Nvidia : une fois de plus, celui-ci représente 100% avec sa hausse de +7%, ce qui rajoute +190Mds$ de 'capi' supplémentaire au marché américain, soit l'équivalent de TotalEnergies. Nvidia (2.848Mds$) talonne désormais Apple (2.935Mds$) et 'pèse' en clôture un peu plus que le CAC40 (2.844MdsE), et autant que le DAX40 et le BEL20 réunis.

Le secteur pétrolier est le deuxième meilleur performer du jour derrière les semiconducteurs avec ASML +3,7%, AMD +3,2%, Micron +2,5%, Marvell +2,2% (le SOXX a pris +1,9% et affiche environ +25% cette année).

Avec un gain plus de deux fois supérieur à celui du 'S&P', l'hégémonie des 'technos' est absolue et sans aucun secteur pour les concurrencer depuis le début de l'année : il représente en cinq mois un ajout de capitalisation supérieur à la totalité des valeurs françaises cotées (plus que le SBF 120 et tous les compartiments Euronext donc).

La performance de Wall Street devient tellement stratosphérique que cela euphorise nombre d'Américains : le baromètre de confiance des consommateurs du Conference Board s'est amélioré à 102 en mai contre 97,5 en avril, alors que le consensus tablait sur un repli. Dans un tel climat, la flambée des rendements obligataires passe complètement inaperçue.

Des rendez-vous plus importants marqueront la fin de la semaine, à commencer par la parution vendredi de chiffres de l'inflation PCE qui permettront d'en savoir plus sur l'évolution à venir des taux d'intérêt, notamment de la Fed, dans un climat de scepticisme grandissant concernant la possibilité de prochaines baisses de taux.

Copyright (c) 2024 CercleFinance.com. Tous droits réservés.