La bourse de Paris (+0,8% à 8.000Pts) prend l'ascenseur dans le sillage de Wall Street (le Nasdaq grimpe de +1,2% et bat un nouveau record absolu vers 17.060Pts) et manifeste de plus en plus de sérénité à 24H de la réunion de la BCE.
'Bien que cette réunion puisse être un non-événement du point de vue du marché, nous pensons qu'une fois l'assouplissement de la politique entamé, les taux d'intérêt européens situés sur les parties courtes de la courbe baisseront', estime François Rimeu, stratégiste senior chez CMAM.

Le CAC40, qui renoue donc avec les 8.000, est tiré par STMicro (+3,1% dans le sillage d'ASML qui flambe de +7,5%) et le luxe qui fait un retour en force avec Hermès (+2,2%) et LVMH (+2,1%).
L'Euro-Stoxx50 repasse les 5.000Pts (+1,5% à 5.030) dans le sillage de l'AEX (+1,4%) qui établit un nouveau record absolu à 918Pts (+30% depuis fin octobre 2023).

Wall Street opte résolument pour la hausse et le 'VIX' retombe sous 12,8, dans le sillage du S&P500 à +0,6% (le Dow Jones revient à l'équilibre), comme prévu après la publication de l'enquête ADP : le secteur privé des Etats-Unis n'a généré que 152.000 emplois le mois dernier, un nombre globalement inférieur aux attentes des économistes (180.000), selon le rapport mensuel du cabinet de services aux entreprises ADP (Automatic Data Processing).

'Les gains d'emplois ont été plus lents en mai en raison d'une forte baisse dans l'industrie manufacturière.
Les loisirs et l'hôtellerie ont également affiché des embauches plus faibles', explique-t-il dans son rapport.

Le scénario du ralentissement économique aux US se trouve en partie démenti par le regain d'activité du secteur des services qui a brillamment renoué avec la croissance au mois de mai (+4,4Pts à 53,8 le mois dernier contre 49,4) à en croire la dernière enquête de l'Institute for Supply Management (ISM) réalisée auprès des directeurs d'achats.

Au mois d'avril, le secteur américain avait essuyé sa première contraction après 15 mois de croissance ininterrompue en repassant sous le seuil fatidique des 50 points, témoignant d'une décroissance de l'activité.

Le sous-indice mesurant la production dans les services s'est inscrit en hausse, à 61,2 contre 50,9, tout comme celui de l'emploi, qui s'est établi à 47,1 après 45,9 le mois précédent.
L'indice des nouvelles commandes s'est lui aussi amélioré, passant à 54,1 contre 52,2 en avril.
Ceci explique la relative indécision sur les T-Bonds US, avec des rendements tantôt en hausse de +1,5Pts (vers 15H), tantôt en repli de -2,5Pts (à 4.3080 vers 17H).
Ce matin, les intervenants avaient pris connaissance de plusieurs statistiques. Ainsi, conformément à la tendance observée depuis le début de l'année, l'indice PMI composite HCOB de l'activité globale dans la zone euro s'est redressé à 52,2 en mai, contre 51,7 en avril, et a ainsi atteint son plus haut niveau depuis un an.

En revanche, dans l'Hexagone, l'indice HCOB PMI composite de l'activité globale s'est replié pour la deuxième fois depuis décembre 2023, à 48,9 en mai contre 50,5 en avril, et signale donc un retour à la contraction après la faible croissance enregistrée le mois précédent.
Les Bunds et les OAT se détendent un peu plus nettement, avec -3,5Pts de base à 2,5030 et 2,997Pts respectivement, les BTP italiens effacent -5Pts à 3,815%.

Notons que le cours du Brent repart à la hausse (+1%), après la chute des derniers jours. Le baril s'échange ainsi contre 78$ à Londres.

Dans l'actualité des sociétés, Orange annonce la formation d'un nouveau partenariat stratégique avec Silknet, premier fournisseur de réseaux fixe et mobile de Géorgie, dans le cadre de son programme Orange Alliance, partenariat qui a pris effet à compter du 3 juin.

TotalEnergies fait part de plusieurs avancées importantes vers la FID (décision finale d'investissement) du projet de développement du bloc offshore 58, au Suriname, la décision étant attendue au quatrième trimestre 2024 pour un démarrage de la production en 2028.

Enfin, Air Liquide annonce qu'il va investir plus de 250 millions de dollars dans la construction d'un site de production de gaz industriels aux États-Unis, pour approvisionner la nouvelle usine d'un des plus grands fabricants de semi-conducteurs au monde.


Copyright (c) 2024 CercleFinance.com. Tous droits réservés.