Zurich (awp) - Le fabricant st-gallois de soupapes à vide VAT Group a vu sa rentabilité brute et nette s'effondrer l'année dernière. Les actionnaires profiteront tout de même d'un dividende stable de 6,25 francs suisses par action.

Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) a chuté de 32,3% à 280,9 millions de francs suisses, alors que le bénéfice net a lâché 38% à 190,3 millions, a annoncé l'entreprise de Haag mardi. La marge opérationnelle s'est établie à 30,6%, en repli de 4,4 points sur un an. Les devises, en particulier le dollar face au franc, ont eu un effet positif de 1,6 point de pourcentage sur la marge.

Ces deux chiffres-clés sont supérieurs aux attentes des analystes interrogés par l'agence AWP. Le dividende était quant à lui attendu en moyenne à 6,08 francs suisses par titre.

Les flux de liquidités libres ont reculé de 17% à 189 millions, quand les dépenses d'investissements (capex) ont progressé de 5% à 69 millions. Le nombre d'employés s'est réduit de presque 11% à 2666 personnes. Les coûts liés au personnel ont diminué de 7%, résultant d'un usage moindre de temporaires.

Début janvier, le groupe avait fait part d'une année difficile, marquée par l'introduction temporaire du chômage partiel. Sur l'ensemble de l'exercice écoulé, les entrées de commandes ont perdu 43% à 692 millions et les recettes 23% à 885 millions.

Reprise attendue en 2024

Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires s'est inscrit à 221 millions, soit un quart de moins qu'un an plus tôt. Les entrées de commandes de 237 millions de francs suisses s'inscrivent 5% en dessous de celles du même partiel de 2022, mais elles représentent un rebond de 44% en glissement séquentiel. À 292 millions, le carnet d'ordres demeure 44% moins garni qu'un an auparavant. Le ratio book-to-bill (rapport entre les commandes reçues et le montant facturé) s'est établi à 1,1.

D'ici fin mars, VAT Group anticipe des ventes entre 185 et 205 millions de francs suisses et pour l'ensemble de l'année une amélioration tous azimuts des résultats. Les investissements dans les équipements de fabrication des semi-conducteurs devraient se redresser, anticipe l'entreprise, qui souligne toutefois l'incertitude quant à la vitesse de ses engagements en Chine.

Elle s'attend à finaliser son centre d'innovation début 2025, comprenant notamment des espaces de R&D. VAT compte y ajouter 100 ingénieurs, actifs en particulier dans la mécatronique.

Par ailleurs, Thomas A. Piliszczuk est proposé lors de la prochaine assemblée générale du 14 mai, en remplacement de Maria Heriz. VAT concède ne pas atteindre "temporairement son quota de 30% de diversité de genre" avec cette nomination.

al/ck/rr