La directrice generale du California Public Employees Retirement System (CalPERS), Marcie Frost, prevoit de s'opposer au plan de remuneration de 56 milliards de dollars du PDG de Tesla, Elon Musk, a rapporte CNBC mercredi.

"Nous ne pensons pas que la remuneration soit a la hauteur de la performance de l'entreprise", a declare Mme Frost dans une interview a CNBC.

Interroge sur le fait que le fonds de pension avait ete "dupe" lorsqu'il avait soutenu la proposition en 2018, M. Frost a declare que ce n'etait pas le cas. "Nous avons utilise les informations dont nous disposions et fait le meilleur choix".

CalPERS figure parmi les 30 premiers investisseurs de Tesla et possede 9,5 millions d'actions, selon les donnees de LSEG. Le fonds de pension americain n'a pas immediatement repondu a une demande de commentaire de Reuters.

Dans un message publie sur X, M. Musk a repondu que le fonds de pension americain avait "rompu l'accord". "Ce qu'elle dit n'a aucun sens, car toutes les etapes contractuelles ont ete respectees. CalPERS ne respecte pas sa parole", a-t-il ecrit dans son message.

Samedi, le cabinet de conseil Glass Lewis avait exhorte les actionnaires de Tesla a rejeter le plan de remuneration.

Le plan de remuneration de M. Musk, le plus important de l'Amerique des affaires, ne prevoit ni salaire ni prime en especes et fixe les recompenses en fonction de l'augmentation de la valeur de marche de Tesla, qui pourrait atteindre 650 milliards de dollars au cours des dix prochaines annees, a partir de 2018.

Un juge du Delaware a rejete le programme en janvier, apres avoir qualifie la remuneration de "somme insondable", injuste pour les actionnaires.

Le mois dernier, Tesla a demande a ses actionnaires de reaffirmer leur approbation de la remuneration de Musk fixee en 2018. (Reportage de Harshita Mary Varghese et Niket Nishant)