Block 1 : Les actualités essentielles

Tether lance un nouveau stablecoin adossé à l’or

Tether, la société émettrice du stablecoin USDT, a lancé une nouvelle gamme de stablecoins nommée "Alloy by Tether", sur-collatéralisés grâce à de l'or. Le premier produit, aUSDT, est adossé au dollar et garanti par Tether Gold (XAU₮), avec de l'or physique stocké en Suisse. Les utilisateurs peuvent créer des aUSDT en utilisant XAU₮ comme garantie, après vérification KYC. Ce stablecoin est actuellement disponible uniquement sur la blockchain Ethereum et inclut un mécanisme d'arbitrage pour maintenir sa valeur ancrée à un dollar.

MicroStrategy en veut toujours plus

La société de logiciels MicroStrategy, cotée au Nasdaq, a augmenté de 40 % son offre de billets convertibles, donc de 500 millions de dollars pour la porter à 700 millions de dollars, un jour après avoir lancé l'émission. Les obligations, qui offrent un rendement annuel de 2,25 % et ne sont accessibles qu'aux investisseurs institutionnels dans le cadre d'une offre privée, sont vendues pour permettre à l'entreprise d'acheter davantage de bitcoins. L'entreprise fondée par Michael Saylor détient déjà 214 400 BTC (d'une valeur d'environ 14 milliards de dollars).

Deutsche Telekom fait un pas de plus dans les cryptomonnaies

Deutsche Telekom, le géant allemand des télécommunications, a annoncé son entrée dans le minage de cryptomonnaies, notamment le Bitcoin, lors de la conférence BTC Prague. L'entreprise, déjà active dans le domaine blockchain, gère des nœuds pour le réseau Bitcoin et le Lightning Network depuis 2023. Cette initiative marque un pas de plusdans leur stratégie Web3, qui vise à renforcer leur présence dans l'écosystème des cryptomonnaies.

Coinbase se lance dans le pre-listing de tokens

Coinbase a lancé un marché de pré-lancement permettant de trader des cryptomonnaies avant leur listing officiel. Ce produit permet de spéculer sur le prix des tokens avant leur “ token generation event (TGE)”, c’est-à-dire avant les airdrops officiels. Les utilisateurs peuvent échanger des contrats à terme perpétuels sur ces tokens, qui se convertissent en contrats standards après le lancement. Accessible principalement via Coinbase International et Coinbase Advanced, ce marché présente des risques accrus de liquidité et de volatilité.

Block 2 : L’Analyse Cryptique de la semaine

Consensys, l'un des acteurs les plus importants de l'écosystème Ethereum, a annoncé que la Securities and Exchange Commission (SEC), le régulateur boursier américain, avait clos son enquête sur l’entreprise. Plus précisément, dans une lettre publiée le 18 juin, la SEC a annoncé qu’elle "n’avait pas l'intention de recommander de prendre des mesures d'exécution à l'encontre de Consensys Software Inc". En d'autres termes, le régulateur abandonne son enquête lancée en avril contre Consensys, qui gère l’incontrounable portefeuille Metamask destiné à l'écosystème Ethereum. 

La société n’a pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux : 

Traduction : "Aujourd'hui, nous sommes heureux d'annoncer une victoire majeure pour les développeurs d'Ethereum, les fournisseurs de technologie et les participants de l'industrie : la division d'application de la SEC nous a informés qu'elle clôturait son enquête sur Ethereum 2.0. Cela signifie que la SEC n'engagera pas de poursuites alléguant que les ventes d'ETH sont des opérations sur titres".

Bien que Consensys estime qu'avec cette décision, la SEC ne considère plus les ethers (ETH) comme des "titres financiers", la lettre de la SEC ne mentionne pas explicitement cette conclusion. D’ailleurs, le régulateur explique que “cette lettre ne devait en aucun cas être interprétée comme indiquant que la partie a été exonérée ou qu'aucune action ne peut résulter en fin de compte de l'enquête du personnel". Autrement dit, la SEC ne s'interdit pas d'engager d'autres enquêtes ou d'autres poursuites à l'avenir.

Mais pour beaucoup, cette annulation de l’enquête, combinée à l'approbation des ETF Ethereum Spot récemment, confirme que la SEC ne classera pas ETH comme une valeur mobilière. D’ailleurs, la Commodity Futures & Trading Commission (CFTC) a déjà classé l'actif comme une marchandise, tout comme ça avait été le cas pour le bitcoin. 

Pour rappel, aux États-Unis, la SEC s'occupe de la régulation des titres financiers, tandis que la CFTC est chargée de la régulation du marché des marchandises et des matières premières. Les deux autorités de régulation se disputent depuis plusieurs années la régulation du secteur crypto.

Même si cette annulation de l’enquête ne veut pas explicitement dire que l’ether sort définitivement du collimateur de la SEC concernant son statut de titre ou non, cela reste une victoire au regard du comportement du régulateur américain ces dernières années. 

Un comportement hostile à l’égard de la cryptosphère qui a abouti au fait que Coinbase , la principale plateforme centralisée basée aux États-Unis, a intenté une action en justice contre la SEC, en cherchant à obliger le régulateur à respecter son processus formel d'élaboration de règles en avril 2023. La SEC a pour mandat de solliciter les commentaires du public sur les règles proposées, mais globalement, la SEC a appliqué des mesures coercitives rétroactives contre les sociétés de crypto - surtout après la faillite de FTX -  tout en refusant de clarifier les obligations réglementaires des sociétés crypto. 

Mais à l’approche des élections présidentielles américaines, les enjeux deviennent de plus en plus politiques que purement réglementaires. 

Block 3 : Tops & Flops

Palmarès des cryptomonnaies
(Cliquez pour agrandir)

Zonebourse

Block 4 : Lectures de la semaine

Les fraudeurs de crypto ciblent les partisans du MAGA de Trump (WSJ, en anglais)

L’appel de Trump aux mineurs de Bitcoin est un signal d’alarme pour que les cryptos restent apolitique (Bitcoin Magazine, en anglais)