Zurich (awp) - Les entreprises suisses sont davantage optimistes pour l'avenir. Leur confiance dans la progression de leurs ventes et de leurs commandes a augmenté, selon un rapport du cabinet Dun & Bradstreet publié mercredi.

L'optimisme des entreprises dans le monde a augmenté au troisième trimestre 2024. L'indice le mesurant a gagné 12,3% pour atteindre 122 points, indique mercredi le cabinet dans une étude portant sur 10'000 entreprises dans 32 pays. Cette évolution est particulièrement dynamique en Suisse: les entreprises y enregistrent l'une des plus fortes augmentations de l'optimisme commercial et de la volonté d'investir au monde.

L'indice global d'optimisme des entreprises suisses a augmenté de 17% à 124 points au troisième trimestre 2024. Les petites et moyenne entreprises affichent une forte augmentation de leur confiance. Les grandes entreprises connaissent en revanche une légère baisse d'optimisme.

La confiance financière des entreprises suisses a elle progressé de 12% pour atteindre 121 points au troisième trimestre 2024, correspondant ainsi à la moyenne mondiale. Le secteur des services et l'industrie manufacturière ont enregistré une croissance de l'optimisme.

La volonté d'investir des entreprises suisses a augmenté de 30% à 128 points au troisième trimestre 2024, soit nettement plus que la moyenne mondiale (+23% à 130 points). Ici aussi, des hausses ont été enregistrées dans les secteurs des services et de l'industrie manufacturière. La hausse a été particulièrement forte parmi les entreprises de taille moyenne. Les grandes entreprises, en revanche, ont enregistré une baisse de leur volonté d'investir.

Tendance négative dans la chaîne d'approvisionnement

Toutefois, contrairement à la tendance mondiale, la Suisse enregistre une baisse significative de la stabilité de ses chaînes d'approvisionnement. L'indice a chuté de 13% à 102 points dans le pays, alors qu'il a augmenté de 1,2% à l'échelle mondiale. Les raisons sont notamment les tensions géopolitiques, les coûts de transport élevés et les perturbations liées au climat.

Les grandes entreprises sont particulièrement touchées, tandis que la baisse est moins sévère parmi les petites et moyenne entreprises. La stabilité de la chaîne d'approvisionnement s'est également détériorée dans les secteurs des services et de l'industrie manufacturière.

Les entreprises suisses occupent également une position de leader dans le domaine du développement durable. L'indice ESG des sociétés suisses a augmenté de 18% à 122 points, soit deux fois plus que la moyenne mondiale. Les nouvelles réglementations et la prise de conscience croissante des questions de durabilité augmentent les activités de développement durable des entreprises.

cw/ib