L’euro est balloté entre le risque politique en Europe et plus particulièrement en France et la perspective d’une première baisse de taux aux Etats-Unis d’ici la fin de l’année. La baisse est d’ailleurs des plus prononcée face ) la livre sterling et aux devises nordiques (NOK et SEK). Quant à l’EURUSD, après être sortie par le bas de son canal haussier en cours depuis avril en rupture depuis 1.0790, la devise s’est offert un vif rebond lors de la publication du CPI américain. Pour autant, aucune résistance significative n’a été franchie à la hausse. On surveillera un premier seuil technique à 1.0840 pour une poursuite de la baisse en direction des derniers points bas à 1.0600. En parallèle, le dollar index (DXY) tient bon au-dessus des 103.90 dont seule la rupture renverrait la devise dans une dynamique baissière.

FOREX

Du côté des devises commodities, un partout, balle au centre pourrait bien résumer la situation actuelle. L’aussie est venu taper la résistance à 1.6700 après avoir rebondi sur le bas de son canal horizontal à 0.6578. On surveillera toujours le débordement de l’une ou l’autre de ces bornes pour relancer la dynamique. Le kiwi a également bien tenu sur sa zone de support à 0.6110/00 et teste de nouveau sa résistance intermédiaire à 0.6200/20, niveau à dépasser pour autoriser une poursuite de la dynamique haussière en cours. Petit aparté : le dollar canadien commence à sentir les effets de la baisse des taux, notamment face à l’aussie et au kiwi. Ainsi, l’AUDCAD reste bien orienté au-dessus des 0.9048 avec une cible autour des 0.9500 tandis que le NZDCAD évolue désormais au-dessus des 0.84, résistance qui avait cours depuis l’été 2023.